Infos utiles : 10 points clés pour qu'une soirée (trop) arrosée reste une bonne soirée

1 Sachez reconnaître quelqu'un qui a bu un de verre de trop.

Les signes qu'une personne a trop bu incluent des troubles d'élocution, une incapacité à rester debout ou assis de façon bien droite, une volonté marquée de se coucher ou de se rouler par terre, une façon de marcher discutable, trébucher, un comportement inhabituel, bruyant, ou embarrassant, des réactions violentes, les yeux injectés de sang, ressentir des différences de températures extrêmes, etc ...

2 La quantité de soin que votre ami ou qu’une de vos connaissances ivre aura besoin dépendra de la quantité d’alcool consommée.

La situation de chaque individu devra être évaluée en fonction du contexte et des circonstances, mais le point principal est d'être préparé à s'occuper de la personne jusqu'à ce qu'elle soit hors de danger.

3 Intervenez pour décourager une consommation d'alcool supplémentaire.

Essayez de détourner l’attention de la personne intoxiquée pour éviter qu’elle ne consomme plus d'alcool. Éloignez-la de l’alcool - accompagnez-la à l’extérieur pour une bouffée d'air frais, suggérez qu'il est temps de rentrer et d'appeler un taxi, ou tout simplement asseyez-vous avec cette personne à l’écart de l’alcool et discutez. Trouvez un endroit calme et pas trop éblouissant.

  • Si la personne veut un verre, prenez la responsabilité de lui apporter quelque chose à boire qui ne lui nuira pas. Essayez de l'eau, ou une version très édulcorée de leur boisson. Souvent, vous pouvez vous en sortir en donnant à quelqu'un de vraiment ivre une boisson sans alcool ; tendez-lui simplement un coca et prétendez qu'il contient de la vodka. Il y a des chances qu'il ne remarquera même pas la différence, surtout si vous le distrayez par d'autres moyens comme discuter ou regarder la télévision ensemble.
  • Si quelqu'un a tendance à trop boire, mais n'a pas encore trop bu, proposez des boissons moins fortes telles que de la bière et des boissons pouvant être moins attrayantes à consommer en quantité (ayant moins de «buvabilité») comme de la bière étrangère au goût prononcé (amer), plutôt que des boissons mélangées à de l'alcool. Cela peut rendre le niveau d'intoxication plus facile à surveiller pour le buveur et ses amis, et moins susceptible de continuer à augmenter après qu'on ait arrêté de boire, mais cela ne remplace pas le fait de finalement arrêter de boire.
  • Évitez de dire quelque chose qui pourrait provoquer ou mettre en colère la personne en état d'ébriété. Restez calme et rassurant à tout moment.
  • Le manque de coordination rend la marche très difficile ; ne la proposez donc pas si vous souhaitez “dégriser” la personne de cette manière.
  • Si la personne intoxiquée doit se rendre à la salle de bains, accompagnez-la et attendez dans la salle de bains. Il est bien trop risqué pour une personne ivre manquant de coordination de glisser, de se cogner la tête et de perdre connaissance sur la surface dure d’une salle de bains.

4 Faites de votre mieux pour aider la personne en état d'ébriété à éviter de se blesser physiquement, en particulier lors d’une chute.

Guidez la personne vers un siège ou aidez-la à s’assoir par terre. Si la personne ivre commence à vomir, essayez de la diriger vers un endroit approprié.

  • Si une personne est allongée quand elle commence à vomir, la placer en position latérale de sécurité (sur le côté avec le genou supérieur plié) afin d’éviter qu'elle ne s'étouffe. Mettez quelque chose derrière son dos pour éviter qu’elle ne se retourne sur le dos ou sur le ventre, vomir dans ces deux positions pouvant les amener à s’étouffer. Si la personne est allongée sur un divan, s'assurer qu'elle ne fait pas face au dos du canapé afin que les vomissures ne s'accumulent pas dans le visage de la personne (en particulier sur les canapés en cuir). [2]
  • Si la personne est tombée, ou si vous la trouvez au sol et ne savez pas si oui ou non elle est tombée, vous devez vous assurer qu’elle obtienne des soins médicaux. Les traumatismes crâniens peuvent facilement résulter de chutes, et l'intoxication peut masquer les signes habituels d'une commotion cérébrale ou d’une blessure à la tête plus grave.

5 Ne laissez pas quelqu'un de très ivre s'endormir seul.

Restez dans la chambre avec lui - regardez un film ou la télévision, lisez un livre, ou nettoyez après la fête, mais gardez-le dans la pièce avec vous. Si vous le raccompagnez chez lui, assurez-vous qu’une personne responsable en fera de même une fois rentré.
Si vous ne pouvez pas rester avec la personne, ou si vous ne pouvez pas être sûr que quelqu'un d'autre va garder un œil sur elle, téléphonez à quelqu'un que vous connaissez et qui se souciera suffisamment pour le faire, comme un parent, un tuteur, un frère ou un ami. Expliquez l’urgence et que vous avez vu à quel point il était ivre. À tout le moins, veillez sur la personne ivre jusqu'à ce que vous en confiez la responsabilité à quelqu’un d’autre.

6 Vérifiez régulièrement que la personne en état d'ébriété répond à la stimulation.

Dites son nom à haute voix, demandez-lui d’un ton ferme d’ouvrir les yeux, poussez-la doucement et cherchez une réponse. Regardez la poitrine ou l'abdomen pour des mouvements respiratoires. Un rythme de 12 à 20 respirations par minute est normal.

7 Recherchez des signes d'intoxication à l’alcool.

Si la respiration devient lente (8 respirations par minute ou moins, ou irrégulière avec plus de 10 secondes entre chaque respiration), et s’il ne répond pas à vos petits coups et vos pincements, cela suggère une intoxication alcoolique. D'autres signes possibles incluent :

  • Des évanouissements ou des engourdissements - inconscientes ou semi-conscientes, les personnes ne peuvent pas être réveillées
  • Les lèvres et le bout des doigts bleus
  • La déshydratation
  • Un pouls rapide
  • Des vomissements pendant le sommeil et ne se réveille pas, même lors des vomissements
  • Les mains/pieds froids et moites.

 

8 Si vous remarquez ces signes, appelez immédiatement le 15/18/112 (services d'urgence), ou le numéro d'urgence de votre région.

Si vous êtes sur le campus, appelez les services de sécurité du campus. Expliquez clairement la situation.
Vous n’aurez pas d’ennuis si vous appelez à l'aide. Les autorités préfèrent garder les gens en vie que de les réprimander pour leur comportement irresponsable. Les lois concernant l'âge légal pour la consommation d’alcool et les règlements sur les campus sont en place pour empêcher que des vies soient mises en danger, et non pas pour inciter les gens à se tourner le dos lors d'une urgence médicale. Il s’agit d’une urgence médicale, pas d’une infraction, et considérez-le ainsi.

9 Restez avec la personne intoxiquée jusqu'à l'arrivée des secours.

Gardez-la au chaud et continuez à surveiller sa respiration. Si un secouriste qualifié est disponible, faites appel à lui en attendant l'ambulance.

  • Ne paniquez pas. Restez calme. Bien que vous êtes susceptible d'être bouleversé et effrayé, cela n’aidera pas le patient si vous transférez votre peur et votre anxiété sur lui. Rassurez-le, et ce faisant, rassurez-vous.
  • Si la personne est éveillée ou consciente, ne la touchez pas ou ne la stimulez pas sans expliquer ce que vous êtes sur le point de faire ; elle peut réagir violemment.
  • Ne lui donnez pas des boissons stimulantes comme du thé ou du café. Ceci peut provoquer une déshydratation supplémentaire ; gardez à l'esprit que les boissons ne changent pas l'état d'ivresse, seul le temps va dégriser la personne ivre.
  • Si quelqu'un d'autre est présent, envoyez-le diriger les ambulanciers vers vous.

10 Autres conseils

  • Si la personne que vous soupçonnez de souffrir d’intoxication alcoolique est mineure, ne repoussez pas le moment d’appeler les services d'urgence de peur de la mettre dans le pétrin. Plus une personne est jeune, plus elle est sensible à l'alcool, et plus vous la laissez sans attention, plus sa situation pourrait s’aggraver.
  • Si quelqu'un se retrouve dans un état d'ébriété après avoir pris en apparence peu d'alcool, il se peut que la personne soit de faible corpulence, mais méfiez-vous des drogues versées dans les boissons ou des interactions avec des médicaments sans prescription, prescrits ou bien même illicites. La consommation de boissons énergisantes en combinaison avec de l'alcool masque les signes habituels d'intoxication, le taux d'alcool dans le sang pouvant de ce fait devenir dangereusement élevé. Si vous suspectez quelque chose comme cela, raccompagnez la personne chez elle et signalez-le aux autorités sanitaires, ou menez-la directement aux urgences.
  • Ne mettez pas en péril votre propre santé quand vous prenez soin d’une personne. N’essayez pas de soulever physiquement une personne ivre ou d’arrêter quelqu'un de beaucoup plus grand que vous de tomber - vous pourriez vous blesser le dos. Au lieu de cela, concentrez-vous sur comment protéger sa tête.
  • Dire à la personne le danger auquel elle s’est exposée pourrait l’empêcher de trop s’adonner à un tel comportement à nouveau. Attendez qu'elle soit sobre et ayez une discussion à cœur ouvert avec elle au sujet de son comportement. Vous pouvez la rendre moins conflictuelle en disant quelque chose comme : « Je n'ai pas beaucoup aimé les amis que tu as invités l'autre nuit, Susie. » Susie répondra : « Quels amis ? » Et vous pouvez répondre : « La Susie qui se moque de mes amis». Et la Susie “je m'ennuie”. La Susie qui se déshabille. La Susie qui se roule sur le sol. » Cela peut sembler étrange mais parler du comportement de la personne ivre comme celui d’une tierce personne peut l’aider à mieux identifier les types de comportements dont d'autres personnes ont été témoins.

Avertissements

  • S'ils sont endormis, assurez-vous qu'ils sont allongés sur le côté, avec leur visage dans le même sens que leur corps, PAS sur le ventre ou sur le dos, car ils pourraient se noyer dans leur vomi. S’ils vomissent, ils peuvent l’aspirer, et mourir (comme cela est arrivé à John Bonham de Led Zeppelin, Bon Scott de AC/DC, Eric "Stumpy Joe" Childs de Spinal Tap, et d’autres).
  • Ne provoquez pas des vomissements chez une personne qui est ivre.
  • Ne laissez jamais quelqu'un qui est ivre au volant d'une voiture, jamais ! Sa vie seule n’est pas uniquement en question, mais la vie d’autres personnes également.
  • Ne donnez pas à une personne ivre une douche froide. Cela ne la dégrisera pas et pourrait provoquer un choc.
  • Ne forcez pas une personne ivre à manger, elle pourrait s’étouffer et la nourriture ne la dégrisera pas.
  • Restez calme si les symptômes de la personne commencent à vous inquiéter. Ne paniquez pas mais appelez une ambulance. Il vaut mieux être prudent que désolé, et de laisser les gens formés prendre les décisions.

Ne devenez pas la personne qui a besoin de ce genre d'aide et ne présumez pas que les gens autour de vous sauront quoi faire pour vous aider.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×