L'américain Ernie Button vous présente sa plage faite ... de whisky !

En fin de soirée, un verre de whisky à la main, vous parlez avec vos amis, vous vous resservez un peu à boire, posez votre verre et allez vous coucher.

Le lendemain vous passez votre verre au nettoyage ... c'est là que vous passez à côté d'un moment de poésie !

Heureusement Ernie Button a saisi ce qui se passe au fond de votre verre une fois le whisky séché : les motifs esquissés par le liquide évaporé dessinent des paysages ... lunaires.

Ce photographe américain basé en Arizona qui adore "observer le monde et les choses qui s'y passent" a surtout eu de la chance.

"L'idée m'est venue en mettant un verre de scotch dans le lave-vaisselle. J'ai remarqué une légère pellicule au fond du verre, et en regardant de plus près, j'ai remarqué ces fines lignes, semblables à de la dentelle, tapissant le fond.
[...]
Après quelques expériences, je me suis rendu compte que ces formes et images que l'on voit peuvent être réalisées avec une très petite quantité de scotch Single Malt, laissée dans un verre après que tout a été bu. L'alcool sèche, et laisse des sédiments qui forment différentes images."

Button a utilisé, outre des objectifs macroscopiques, différentes sortes de flashs, plusieurs lumières de couleurs pour "ajouter de la vie" au fond du verre.

Avec cette série sur l'alcool, il voulait "donner l'illusion d'un paysage, terrestre ou extraterrestre. Certaines images font références au ciel, comme si elles avaient été prises depuis l'espace."

Le résultat est magnifique ...

aberlour_103
Aberlour

bruichladdich_118
Bruichladdich

dalwhinnie_122
Dalwhinnie

glenlivet_162
Glenlivet

glenmorangie_110
Glenmorangie

highland_park_177
Highland Park

lagavulin_170
Lagavulin

the_balvenie_125
The Balvenie (cliché 1)

the_balvenie_129
The Balvenie (cliché 2)

the_macallan_150
The Macallan

2 à 4 gouttes suffisent pour tapisser le verre et laisser, une fois séchées, des formes intéressantes. Si l'on peut distinguer la couleur ambrée du scotch, c'est déjà qu'il y a trop de liquide.

Button a fait des recherches approfondies sur le sujet. Il s'est notamment entretenu avec Howard A. Stone, directeur de recherches à l'université de Princeton, aux États-Unis, qui travaille sur les fluides complexes.

Ce spécialiste a expliqué au photographe que des pellicules aqueuses ont tendance à former des motifs circulaires en séchant à cause de l'évaporation, qui se produit plus rapidement au bord d'un liquide, dessinant ainsi des particules dans le liquide extérieur.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×